Maison de Ventes aux Enchères - 22, rue Drouot - 75009 Paris - France - T. +33 (0)1 42 46 96 95 - F. +33 (0)1 45 23 16 32 - contact@ogerblanchet.fr
  • United-Kingdom

PAN YULIANG (1895-1977)

Lot 55
30 000 - 50 000 €
Résultat: 219 648 €

PAN YULIANG (1895-1977)

Bouquet de pivoines Huile sur toile signée en haut à droite Yu Liang en chinois. 46 x 55 cm. Encadrée.


Pan Yuliang (née Yang Xiuqing) voit le jour le 22 mai 1894 à Yangzhou (province du Jiangsu). Elle connaît une enfance particulièrement malheureuse: Orpheline à l'âge de 8 ans, son oncle la vend à l'âge de 14 ans comme prostituée dans une maison close de Wuhu (province de l'Anhui) où elle vit durant quatre années. La rencontre qu'elle fait avec Pan Zanhua, lettré formé au Japon qu'elle épouse en 1913 va changer le court de sa vie; et par la même occasion, son nom. Diplômée à l'Académie de Shanghai en 1921, elle se rend en France où elle suit les cours à l'École des beaux-arts de Lyon pendant deux ans avant de partir pour Paris. De retour en Chine en 1928, elle enseigne la peinture à l'huile à l'École des beaux-arts de Shanghai puis elle est nommée professeur à l'Université de Nanjing sous la direction de Xu Beihong jusqu'en 1936.Malgré son succès, elle est déçue par les ambiguïtés qui entourent la réception de son oeuvre et elle retourne en Europe en 1937. Au début des années 20, des artistes chinois tels que Xu Beihong, Lin Fengmian, Pan Yuliang et Sanyu s'installent à Paris et sont marqués par le fauvisme. Depuis l'arrivée de ce premier groupe d'artistes chinois, Montparnasse devient à paris un des premiers lieux de liberté artistique. Ils se libèrent de la peinture traditionnelle chinoise du 18e siècle. Ainsi, Pan Yuliang fait partie de ces artistes chinois formés en Europe qui ont subi une très forte influence de l'art français. Ses oeuvres se composent principalement d'une majorité de linogravures - gravure en taille d'épargne permettant d'enlever les blancs ou réserves du résultat final- quelques peintures à l'huile et quelques sculptures. Le nu féminin est sans aucun conteste la thématique la plus représentative de l'art de Pan Yuliang. Sa technique mélange influences occidentales et tradition picturale chinoise. Le trait est fin et virtuose, souvent réalisé au pinceau ou à la plume. Cependant, l'artiste reprend aussi des sujets classiques de bouquets de fleurs ou de paysages. En effet, ces trois oeuvres sont symptomatiques de l'évolution de la pratique de Pan Yuliang, depuis le dessin noir et blanc chinois baimiao vers l'insertion de touches subtiles de couleurs. À partir de 1942, techniquement, Pan Yuliang développe son talent dans la peinture en couleur, transformant les techniques pointillistes en puissants coups de pinceaux croisés à la méthode des broderies de soie. Bien qu'elle utilise les méthodes chinoises, les objets peints sont profondément encrés dans les traditions de perspectives occidentales. Elle possède la profondeur et le volume en trois dimensions combinant ainsi une osmose parfaite entre l'art chinois et occidental. En gardant un sujet de nature morte, Pan Yuliang crée une peinture réaliste au sens occidental en utilisant des moyens chinois. L'art chinois en Occident, la peinture occidentale en Extrême Orient. Pendant les années qu'elle a passées à l'étranger, Pan Yuliang a souvent été invitée à exposer ses oeuvres en France, aux États-Unis, en Angleterre et en Belgique. Elle termine sa vie à Paris ou elle s'éteint démunie en 1977. Une partie de ses créations sont conservées au Musée Cernuschi et au Musée national d'Art Moderne. Dans les années 1960, le Musée du Louvre a acheté certaines de ses huiles, faisant d'elle la première artiste chinoise dont les oeuvres avaient été sélectionnées par ce musée. La majeure partie de ses huiles et dessins, d'environ plusieurs centaines, sont retournés en Chine, dans sa province natale du Anhui(*)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue