Maison de Ventes aux Enchères - 22, rue Drouot - 75009 Paris - France - T. +33 (0)1 42 46 96 95 - F. +33 (0)1 45 23 16 32 - contact@ogerblanchet.fr
  • United-Kingdom

LA FAYETTE Marie-Joseph-Paul-Yves Roch Gilbert Motier, marquis de.

Lot 14
1 500 - 2 000 €
Résultat: 2 000 €

LA FAYETTE Marie-Joseph-Paul-Yves Roch Gilbert Motier, marquis de.

5 Lettres signées. Du 1er janvier au 17 février 1820 ; formats in-4°. - Paris, 1er janvier 1820 ; 1 page 1/2 in-4°. " Nos pétitions, accompagnées de beaucoup d'autres seron proclamées après demain et rapportées, je crois, bientôt après, car M. Mestadier a été chargé de ce travail par la commission des pétitions où nous n'avons pour le côté gauche que MM. D'argemon et Joliez. [...] La maladie du Garde des Sceaux retarde l'arrivée de la fameuse loi qui subit encore des modifications journalières. " - Paris, 9 janvier 1820 ; 3 pages 1/2 in-4°. " Les ministres sont malades, la Chambre est tenue dans une oisiveté fatigante et scandaleuse. On tripote, dit-on, toujours les projets. Nous avons eu dernièrement une bonne commission des pétitions. La dernière était de sept à deux : D'argenson et Joliez. Il en est résulté la résolution de passer à l'ordre du jour sur la première journée de pétitions contenant dix neuf mille signatures. " - Paris, 23 janvier 1820 ; 2 pages in-4°. Les pétitions sont arrivées et " M. Picot les a portées ce matin au bureau de la présidence et nous nous sommes assurés qu'elles seraient annoncées à la séance publique du même jour. Ce qui fait gagner du temps parce qu'en les déposant en séance publique, elles ne peuvent être annoncées qu'à la séance suivante. " - Paris, 5 février 1820 ; 4 pages 1/2 in-4°. " Mon collègue Constant m'a communiqué la bonne et précieuse lettre qu'il a reçu de plusieurs électeurs. [...] Je m'afflige tous les jours de l'inutilité de mon zèle pour les intérêts publics et particuliers de notre département. La stagnation des affaires générales s'étend à tout. Que vous diraije des projets du gouvernement qui changent tous les jours ? Il y a partout une odeur de contrerévolution. Le ministère d'abord courtisan, puis instrument obligé des ultras va s'amalgamer tout à fait avec eux. Il y là un brave homme, le Bayard de la vieille armée nationale avec qui j'ai des liens intimes d'amitiés et de famille, mais qui est entraîné dans le tourbillon de la cour et que je voudrais bien voir hors de cette association. Les doctrinaires, et notamment, mes jeunes amis, commencent à reconnaître qu'on change leur métaphisique en illibéralité positive ; ils s'éloignent l'un après l'autre. " - Paris, 17 février 1820 ; 1 page 1/4 in-4°. " Le fameux projet sur la loi des Elections, mais une loi contre la liberté individuelle contre laliber té de laPr esse. quoi qu'un grand nombre de députés soit résolu à résister à ces mesures évidemment contrerévolutionnaires , il y a eu parmi nous divers avis sur les formes à prendre, les plus énergiques me paraissent référables ; mais d'autres qui partagent ces dispositions sont néanmoins arrêtés par le désir de conserver les moindres chances d'une majorité dans la chambre. "
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue