Maison de Ventes aux Enchères - 22, rue Drouot - 75009 Paris - France - T. +33 (0)1 42 46 96 95 - F. +33 (0)1 45 23 16 32 - contact@ogerblanchet.fr
  • United-Kingdom

LA FAYETTE Marie-Joseph-Paul-Yves Roch Gilbert Motier, marquis de.

Lot 9
1 500 - 1 800 €
Résultat: 1 700 €

LA FAYETTE Marie-Joseph-Paul-Yves Roch Gilbert Motier, marquis de.

Ensemble de 4 lettres signées et 1 lettre autographe signée. 23 mars au 10 avril 1819 ; formats in-4°. - LS. Paris, 23 mars 1819. " Je suis un peu malade depuis quelques jours [...] ce qui m'aem pêché d'écrire et de faire des visites mais non d'aller à la chambre pour la loi des Élections qui se terminera, je crois, aujourd'hui à notre avantage. " - LS. Paris, 24 mars 1819. " les journaux vous apprendront que la proposition de la Chambre des Pairs a été rejetée comme je vous l'avais prédit. Nous n'avons pu obtenir ni séance publique ni rapport préalable sur les pétitions. Soyez pourtant bien sûr que nous devons surtout notre succès à ces pétitions mêmes et au mouvement de l'opinion publique. Vous aurez vu la loi sur la presse ; elle a changé en route. Les cautionnements n'étaient pas si énormes ; il n'y avait pas de tribunaux correctionnels et pour les départements du cautionnement, pour peu qu'ils soient forts, équivalent à prohibition. C'est dommage car le principe de la loi était bon : il faudra faire la guerre des amendements. " - LS. Paris, 28 mars 1819. " B. Constant arrive tout à propos pour la question de la liberté de la presse. Je suis bien touché de l'intérêt que mes chers commettants ont bien voulu prendre à ma santé ; elle est tout à fait rétablie. Je n'ai même manqué aucune séance. Nous nous occupons dans les bureaux du budget et nous allons nommer une commission. Que d'economies il y aurait à faire et combien elles doivent surtout être désirées par les députés de la Sarthe qui paye plus de 800 000 F au delà de ce qu'elle devrait payer en proportion avec les autres départements ! Nous avons, l'autre jour, M. Hardouin et moi, compulsé avec le Ministre son état de situation où notre département se trouve au nombre des plus grèvés. Il assure que lorsqu'il y aura des diminutions possibles, on commencera par rendre justice à ceux des départements qui se trouvent dans ce triste cas. [...] M. Daunou est nommé dans le Finistère. C'est une acquisition admirable pour nous; il réunit les mérites et tous les talents. M. de Saint Agnan a été nommé à Nantes. Il s'y est fait généralement aimer et estimer comme maire de la ville dans des tems de reaction. J'espère que le Rhône nous a donné M. de Courcelles ". -LAS. Paris, 5 avril 1819 ; 1 page 1/2 in-4°. " Mon tems a été pris depuis que je suis levé et dans le moment je vais chercher notre nouveau collègue, Benjamin Constant, pour le mener à la Chambre ou ses papiers seront présentés. [...] Vous nous grondés d'une phrase que je ne veux ni blâmer ni defendre dans le billet ecrit à la hâte mais qui n'étant adressé qu'à vous ne pouvait dans aucun cas avoir d'inconvenient ; je suis plus pressé de rendre justice à mon excellent collègue Hardouin [...] si sa correspondance vous a paru trop indulgente ses discours et déclarations aux ministres, sous-ministres, et préfets m'ont toujours frappé par leur franchise et leur loïauté. " - LS. 10 avril 1819 ; 5 pages in-4°. " Vous avez vu dans les journaux que B. Constant avait déjà paru comme député de la Sarthe. C'est aujourd'hui que note excellent collègueM. Picot Desormeaux sera introduit à la chambre. J'ai eu grand plaisir à faire connaissance avec lui. Le procès-verbal du Finistère n'a pas encore passé au Bureau? Nous attendons de Lyon M. de Corcelles. Il était à Paris et le candidat ministériel M. Raimbault aurait pu l'emporter sur les deux indépendants Jars et Corcelles. Quelques patriotes de Paris m'ont fait l'honneur de penser que je pourrais déterminer M. de Corcelles à partir pour Lyon. [...] Tout le parti indépendant s'est réuni et s'est trouvé plus nombreux que ne l'auraient été les ultras et M. Raimbault lors même qu'ils eussent voté ensemble. Nous aurons quatre nouveaux arrivés sur nos bancs et croyez que personne n'en sent plus que moi le prix. [...] Le directeur général est convenu avec nous que tout le personnel administratif des départements formait au dessus de la population une croûte administrative qu'il était nécessaire de rompre au moins sur plusieurs points ", etc.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue